Ressources humaines

Le druidisme est un humanisme

Par Pierre Michel   
Le 03/04

Parce qu’à travers chaque être humain, un espace unique et intime s’ouvre sur le monde, « Ressources humaines » explore ses territoires et ses richesses. Aujourd’hui, le druidisme.
paul-bouchet-druide

C’est un chant : « Dans la paisible banlieue nord de Paris toutes les maisons se ressemblent. » Mieux que ça, une ode : « A Drancy rue du colonel Fabien : un pavillon parmi tant d’autres. » D’entrée, l’émission Ouvrir les yeux : les inattendus de la vie quotidienne respecte sa promesse et plonge son téléspectateur en terre inconnue.
Une femme « comme tout le monde » ouvre une boîte à lettres comme les autres dans un jardin lui aussi comme les autres - pour peu que l’on habite à Drancy. Chez Paul Bouchet, l’homme et la nature font corps.

Nous sommes un mois de décembre, à Drancy donc, ville dont nous ne rappellerons pas le sinistre passif mais qui jouit dorénavant, et ce depuis 2008, du label « ville Internet ». Et ça, ça compte. 
Et si la femme de Paul Bouchet est druidesse, c’est, comme nous l’explique la voix off, parce que Paul Bouchet est lui-même druide. Et la voix d'ajouter : « Sortis de cette page d’histoire qui a charmé notre enfance : les druides. » Si on veut.

Paul Bouchet est donc druide même si (et ça c’est un souci) « il n’y a pas beaucoup de dolmens à proximité de Paris ». Vérification faite, c’est totalement vrai. Fondateur du CDG  - Collège Druidique des Gaules –, il doit son destin druidesque à sa rencontre avec Philéas Lebegue, poète, romancier et druide donc aussi - et qui habite l’Oise. Voilà, dans le 60. 
Comme il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, Philèas Lebegue et Paul Bouchet vont bientôt se lier d’amitié jusqu’à ce qu’un jour le premier, Grand Druide des Gaules, initie le second lors d’une cérémonie exceptionnelle à huis clos. Nous sommes donc en 1942. Sale temps pour les druides. L’homme, bien que reclus dans son village, « connaissait sept langues » ce qui peut toujours servir, surtout en 1942

Mais la confidentialité de cette cérémonie alimentera par la suite de nombreuses rumeurs établissant l’imposture de Paul Bouchet, lui refusant le titre de Grand Duide des Gaules. Mais c’est peut-être aussi dû au caractère de Paul Bouchet. Pas évident. Pas facile. Un peu revêche. Même un peu sauvage, le Paul Bouchet. Paul Bouchet est taciturne. On pourrait presque dire qu'il est antipathique.

Plus simplement, Paul Bouchet passe le plus clair de son temps à tirer la gueule. Sans non plus trop forcer le trait, Paul Bouchet a en réalité tout d'une vraie tête de con. C’est bien simple, Paul Bouchet envoie bouler tout le monde, ne répond que quand il veut aux questions et saoûle sa femme en lui soufflant des mots à répéter aux journalistes, alors que lui ne leur adresse pas la parole. 
Mais c’est sûrement parce que Paul Bouchet préfère se balader en toge dans son jardin, couper des plantes avec sa serpe (pardon, sa faucille), parler à des arbres qui ne lui ont rien demandé et baptiser des enfants en approchant leur têtes innocentes d’un feu de joie. 

 

Tous les commentaires

Les commentaires

Plus de ressources humaines

Si pour beaucoup Gérard Cuvier est le......

Ressources humaines le 11/02

La légende vivante de l'alpinisme En......

Ressources humaines le 04/05

Le changement, c’est tout le......

Ressources humaines le 15/02

Les articles les + lusLes Standards de SAM

Pressing

Retour sur l'événement de la semaine et son traitement dans la...

Pressing, le 15/09

Actuel

Les équipes de France et d’Allemagne de football s’affrontent ce...

Sport, le 06/02

Vu, lu, entendu

Le 18 août 1973, le fourgon d’une bande de jeunes gens tombait en...

Cinéma, le 17/08

publicité