Ressources humaines

Le goût des couleurs

Par Mat Hild   
Le 13/03

Si la cohésion d’un peuple est impossible à obtenir en matière de politique et de gestion de la crise, on constatera au contraire une grande cohérence dans le choix des couleurs de bonbons – choix inversement proportionnel à la répartition desdites couleurs dans un même paquet.
candy-shop
CC Flickr Scamelot

Tous égaux ?

Une longue étude menée sur de nombreux paquets de Crocodiles Haribo révèle en effet que les plus massivement représentés sont les crocodiles jaunes, lesquels sont par ailleurs les moins populaires, au profit bien sûr des roses et des verts, toujours présents en nombre impair. Un tel choix de la part de la firme internationale engendre lors des séances de cinéma des conflits qui n’ont rien à envier à la Guerre froide, et qui  constituent, après la question de qui fera la vaisselle, le principal motif de rupture des couples de la génération Y. Les crocodiles jaunes, à la fois plus fadasses et intrinsèquement liés à la couleur symbolique du cocuage, font les frais d’une discrimination contre laquelle même la HALDE est impuissante. Si de récentes études effectuées par notre équipe psycho ont pu établir ce lien incontestable, il reste encore à comprendre les raisons pour lesquelles les roses et les verts font une unanimité digne des plus grands régimes dictatoriaux.

La passion de tout un chacun pour la VO, doublée d’une méfiance absolue pour les pâles copies, explique en revanche le dégoût universel pour la version Lidl des crocodiles - et ce, quelle que soit leur  couleur.

Un cas problématique et résistant : les M&M’s (et les Dragibus)

Si le cas des crocodiles se retrouve incontestablement dans les frites acidulées, les ours qui n'en sont pas et les bonbons Kréma, il est mis à mal dans le cas des M&M’s et des Dragibus, pour lesquels les chouchous sont incontestablement (et respectivement) les marrons et les noirs. Cette prédilection se maintient – voire s’accroît – en dépit de la hausse des intentions de vote pour le Front National, ce qui défie toute tentative de systématisation des pratiques sociales.

Les sondages réalisés sur un échantillon représentatif de notre population font émerger un double leurre de la part des Français. On croit communément que les M&M’s marrons sont au chocolat ; mais alors je vous pose la question : à quoi croyez-vous que sont les autres, hein ? De même, quand comprendrez-vous que les Dragibus noirs ne sont pas à la réglisse ni même au cassis ?

Il est grand temps de remédier à la fois à la sélection naturelle et à la méprise qui en est à l’origine.

Comment rétablir l’ordre

Afin de restaurer l’image sociale des crocodiles jaunes, deux prises de conscience sont nécessaires et néanmoins suffisantes : les couleurs ont souvent toutes le même goût et, quand ce n’est pas le cas, il est régulièrement impossible de comprendre la logique qui préside à l’association du goût et de la couleur.

Il est ainsi tout à fait inutile de se disputer pour des Smarties ou pour des Skittles. Mieux vaut employer son énergie à faire de la psychologie de comptoir, en cherchant à comprendre ce qui pousse nos petits camarades à choisir le vert ou le orange plutôt que le rouge :

Sinon, on peut aussi faire du saut en hauteur :

En revanche, il reste à mon sens nécessaire de continuer à se battre pour comprendre à quel goût exactement renvoie le bleu des Schtroumpfs – et des Dragibus série limitée. Arôme framboise. Arôme cerise. C’est à n’y plus rien comprendre, et à faire se retourner dans leurs tombes Platon, Saussure et même Magritte.

alt

D’où vient ce colorant bleu ? On ne sait pas. Mais on a appris à s’en contenter depuis que l’on sait que le colorant rouge cerise E120, qui mériterait d’être envisagé pour des bonbons à la cerise, est fabriqué à partir de cochenilles – des insectes, donc – écrasées. À supposer mesdames que vous portiez du rouge à lèvres en sus, vous avez tôt fait d’avoir un zoo entier dans et sur votre bouche.

Ainsi donc, on recommandera aux populations vulnérables et querelleuses d’acheter de préférence des bananes Haribo ou des bouteilles de Coca-Cola, qui présentent l’immense avantage de l’harmonie forme-goût-couleur, et qui ne suscitent pas la discrimination au sein d’un même ensemble.

Et pour ceux qui mangent local, il y a toujours les cachous. Adieu.

 

Tous les commentaires

Les commentaires

Plus de ressources humaines

C’est un chant : « Dans la paisible......

Ressources humaines le 03/04

Moi, Christiane B. Christiane Rabiega est......

Ressources humaines le 28/02

La légende vivante de l'alpinisme En......

Ressources humaines le 04/05

Les articles les + lusLes Standards de SAM

Pressing

Retour sur l'événement de la semaine et son traitement dans la...

Pressing, le 15/09

Actuel

Les équipes de France et d’Allemagne de football s’affrontent ce...

Sport, le 06/02

Vu, lu, entendu

Le 18 août 1973, le fourgon d’une bande de jeunes gens tombait en...

Cinéma, le 17/08

publicité