Pressing

Pressing #15 : Banale Song

Par Marion Haudebourg   
Le 13/05

Retour sur l'événement de la semaine et son traitement dans la presse. Pressing de la semaine du 7 au 11 mai. Au programme : François Hollande. Forcément.

Voilà, c'est fait. François Hollande est président de la République. Attendez, je le répète, parce qu'on a toujours du mal à réaliser. François Hollande est président de la République. C'est peut-être pour nous aider à nous le mettre dans le crâne, comme il l'a fait avec sa désormais culte anaphore « Moi, président de la République... », que la presse n'a cette semaine que ce titre à nous offrir : « Président ».

Libération détonne, mais pour trouver tout cela « normal ». Comme si l'élection du 2e président socialiste (sur 7, quand même) était un non événement, comme si la sortie du sortant était tellement inéluctable. Peu importe par qui, au fond. Le Point précise même en couverture que c'est son numéro qui est historique. Tout cela semble banal. Dans les articles, certains regrettent que l'euphorie ne soit pas comparable à celle de 1981, la répétition n'ayant pas la saveur de l'inédit. Ou alors, c'est la faute à la crise, à la campagne jugée morne. Et si c'était plutôt la faute à Twitter et aux salauds de Belges et Suisses qui nous ont privés d'une émotion collective simultanée ? De toute façon c'est ça ou les jeux vidéos.

Pourtant, il y en avait des choses à dire. De la surprise, il y en a eu. Il suffit de se souvenir de l'incrédulité de tous quand on osait pronostiquer cette victoire il y a 18 mois. De la ténacité et de la constance de celui qu'on disait mou et incapable de se tenir à une décision. Du sérieux de « M. Petites Blagues ». Et j'en passe, si on remonte à l'époque où, avec Ségolène Royal, François Hollande faisait sa rentrée à l'Assemblée avec son petit cartable. Si les titres sont sobres, la presse, comme dans un biopic, refait l'histoire de celui « qui croyait à son destin », seul contre tous, qui avait prévu le coup en insistant pour faire son service militaire. « Incroyable », répète Le Point, qui n'en revient toujours pas. On ne saura jamais ce qui relève du storytelling, de la construction d'un destin a posteriori, et ce qu'est la réalité des circonstances qui s'enchaînent. En attendant, tout le monde, sans l'afficher, relate l'histoire extraordinaire de l'homme ordinaire.

 

Tous les commentaires

Les commentaires

Plus d'actuels

Retour sur l'événement de la semaine et son......

Pressing le 24/06

Les actualités vues dans le rétro ou, pour......

A rebours le 03/02

Retour sur l'événement de la semaine et son......

Pressing le 28/01

Les articles les + lusLes Standards de SAM

Ressources humaines

Parce qu’à travers chaque être humain, un espace unique et intime...

Ressources humaines, le 04/05

Vu, lu, entendu

Le 18 août 1973, le fourgon d’une bande de jeunes gens tombait en...

Cinéma, le 17/08

En images

Anderson Cooper est à CNN ce que David Pujadas est à France 2 : la...

Instantané, le 24/04

publicité